L'ostéopathie et la grossesse

Tout au long de votre grossesse, vous êtes suivie par divers professionnels de santé : médecin, gynécologue, sage-femme, etc. Si l’ostéopathie ne peut remplacer l’accompagnement nécessaire dont bénéficie la femme enceinte, elle peut apporter un complément de soins précieux.
L'ostéopathie est une médecine non allopathique, c’est à dire non médicamenteuse. Pour diverses raison, l’action médicamenteuse n’est pas conseillée pendant la grossesse en particulier pour le développement de votre futur bébé.

Pendant la grossesse

Lors de sa grossesse, la femme enceinte va subir des modifications physiologiques (notamment hormonales) et mécaniques (augmentation de la masse de l’utérus par exemple). L'équilibre de la femme enceinte est fragile : les transformations subies peuvent entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse. Les thérapeutiques employées sont réduites en raison de la présence du fœtus, l'ostéopathie peut intervenir de manière localisée pour apaiser les troubles de la femme enceinte.

Les indications d’une prise en charge ostéopathique au cours de la grossesse sont très nombreuses :
    Troubles mécaniques : lombalgies, pubalgies, douleur sciatique, douleur au niveau du sacrum ou du coccyx, douleur de la nuque...
    Troubles digestifs : jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête...
    Troubles circulatoires : nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, régurgitation, constipation, douleurs abdominales, brûlures d’estomac (pyrosis)...
    Troubles gynécologiques : spasmes, douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie)...
    Fatigue, insomnies, stress, anxiété...

Durant la grossesse, le corps doit s'adapter en permanence à la croissance d’un ou plusieurs bébés qui bougent, consomment de l’énergie, de l’oxygène pendant que le corps de la maman continue à remplir ses fonctions de vie. Le système viscéral est malmené, poussé en haut et sur les côtés, sa mobilité est de plus en plus réduite. L’utérus modifie sa structure pour quitter le pelvis et devenir abdominal, tout en étant amarré solidement au bassin ; le placenta adhère à l’utérus et va permettre l’échange fœto-maternel indispensable pour la croissance du fœtus.

Pour la mère, l'adaptabilité du corps est importante : sa mobilité doit être parfaite. Le corps de la mère s'adapte naturellement pour permettre le bon développement du foetus mais dans certains cas, le corps de la maman ne réussit pas à accompagner la croissance du fœtus. L'intervention de l'ostéopathe est alors conseillée.

L'ostéopathe peut identifier les restrictions de mouvements synonymes de perte de fonctions et permettre une mobilité optimale du corps de la maman.
L'intervention de l'ostéopathe améliore la mobilité des structures; les articulations, organes, nerfs ou veines retrouvent leur liberté de mouvement et sont moins susceptibles d’entraîner des douleurs chez la maman.
Donner un maximum de liberté à l’utérus contribue à assurer de bonnes conditions pour le développement du fœtus. De plus, optimiser la mobilité du bassin facilite un bon accouchement et une ouverture plus aisée du bassin, réduisant ainsi le risque d’épisiotomie.
Le traitement ostéopathique est constitué de techniques douces, non dangereuses et non nocives pour le futur bébé. C’est un traitement totalement adapté et spécifique à la femme enceinte et au fœtus.
 

Ci-dessous, une vidéo pour mieux comprendre comment grandit l'embryon puis le fœtus dans le ventre de la mère :

La transformation du corps de la mere pendant la grossesse